Aller au contenu

Voyager avec du CBD : est-ce possible ?

    istock 1178770698

    Le CBD est légal dans de nombreux pays, à l’instar du Canada, de la France, des USA, etc. Cependant, les consommateurs qui souhaitent circuler librement avec la substance peuvent parfois avoir du mal. Il y a toujours un flou concernant le cannabis et les cannabinoïdes dans plusieurs pays du monde. À cela s’ajoute cette difficulté pour les autorités de distinguer le taux de THC des produits. Ce qui pose un réel problème. Voici ce qu’il faut savoir avant de voyager avec du CBD. 

    Pourquoi utiliser du CBD dans un avion ?

    L’usage du CBD est très bénéfique quand on doit voyager. Tout d’abord, cela favorise l’endormissement, permettant ainsi de résoudre les problèmes de jetlag et de profiter d’un sommeil réparateur et profond. Le CBD contribue également à la réduction de stress. En effet, prendre l’avion n’est pas toujours une partie de plaisir pour tout le monde. Mais grâce à cette substance, il est possible d’éliminer les craintes et les appréhensions, de surmonter sa peur de l’avion, et d’être plus détendu.

    Le CBD peut aussi être utilisé pour éviter les crises d’angoisses durant le vol. Pour ceux qui souffrent d’anxiété, l’usage de cette substance pourrait se révéler très efficace, car le cannabidio permet d’apaiser le corps et l’esprit. Il limite les douleurs chroniques, détend les muscles, et permet d’être moins crispé.

    Transporter du CBD : qu’en dit la loi ?

    Le fait de transporter du CBD d’un pays à un autre est toujours risqué, et ce, même si le produit est scellé et certifié à moins de 2 %. Mais ce risque est faible (voire quasi inexistant) lorsque vous vous trouvez dans l’Europe ou au Canada. Le droit européen a été clair en ce qui concerne l’usage du CBD en stipulant que les produits finis à base de cannabidiol doivent renfermer au maximum 0,2 % de THC pour qu’ils soient légaux. Dès lors, vous pourrez voyager avec vos produits à base de CBD.

    Par contre, vous devez toujours avoir sur vous une preuve que votre produit ne contient pas plus de 0,2 % de THC. Demandez à votre fournisseur de vous donner un certificat et un produit scellé, afin d’éviter toute confusion auprès de la douane ou de la police. De plus, ayez aussi en tête que le fait de fumer des fleurs au CBD est toujours illégal. Même si la substance est légale dans de nombreux pays, vous devez éviter de fumer les fleurs en public.

    Si vous résidez au Canada ou dans un pays où le CBD a été légalisé, vous n’avez pas besoin d’en importer. Vous pouvez facilement vous en procurer sur place.

    Cet article pourrait vous intéresser : 5 questions autour de la vente libre de CBD 

    istock 1337554236

    Peut-on voyager avec du CBD en dehors de l’Europe ?

    Une grande majorité d’États sont réticents à l’idée de légaliser le CBD. Les origines d’un produit spécifique et ses niveaux de THC sont toujours difficiles à retracer. Même dans des pays où la vente de CBD est parfaitement légale, il y a souvent des cas d’arrestations en raison de la méconnaissance de cette molécule. C’est pourquoi vous n’êtes jamais trop prudent.

    Aux USA, la loi fédérale prévaut sur la loi de chaque état en cas de contrôle à l’aéroport. C’est encore plus compliqué pour les voyageurs de cette contrée. Mais dans tous les cas, il faut éviter de voyager avec un produit non scellé, que ce soit un sachet, une fiole, ou autre… Si le produit au CBD est ouvert, il sera difficile de tracer son origine légale.

    Comment voyager avec du CBD sans risque ?

    Si vous prévoyez de voyager avec du CBD sans risque, vous devez prendre en compte votre emplacement. Dans l’Europe ou au Canada, vous pouvez transporter le produit s’il est scellé et accompagné de sa facture d’origine. Cette facture mentionne la quantité de THC inférieure à 2 %. Si vous devez faire une escale dans un pays hors d’Europe ou du Canada, vous pouvez être hors la loi. Pensez donc à faire des recherches détaillées sur les lieux où vous devez vous poser. Même aux USA, en Amérique du Sud, en Océanie, en Asie, ou encore en Afrique, il y a de récentes lois et réglementations concernant le CBD et le THC. 

    N’hésitez pas à les consulter si vous ne voulez pas vous retrouver avec une arrestation pour possession de stupéfiant. C’est ce qui arrive en cas de manque de traçabilité et d’identification du produit. Vous pouvez aussi vous adresser directement à l’ambassade pour éviter tout ennui. On peut même vous remettre un document attestant de vos droits.

    Les fleurs et les résines de CBD seront toujours à éviter. On peut facilement les confondre avec de la marijuana lors d’un contrôle. La législation sur le cannabis est très stricte dans plusieurs pays, vous devez donc faire attention avec vos pochons de fleurs de CBD non scellé.

    D’ailleurs, la prudence voudrait que vous n’apportiez même pas de produits à base de CBD dans un avion, même si la teneur en THC n’est pas supérieure à 0,2 %. Il est toujours préférable d’acheter votre substance une fois sur place.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.