Aller au contenu

Feuilles de CBD et contrôle de Police: quels sont les risques en 2022 ?

    istock 1177822719

    Si le THC est considéré comme un stupéfiant, donc internet à un certain taux, le CBD est quant à lui totalement légal pour la culture, la commercialisation et la consommation. Là où la différence est imperceptible, c’est dans le produit physique : un sachet de weed laissé au fond d’une poche a toujours la même apparence, quelle que soit sa teneur en cannabinoïdes. Face à un contrôle de police, comment faire quand on n’a que du CBD ? Et surtout, comment prendre ses précautions et aborder avec sérénité le test salivaire après consommation de CBD ? C’est notre sujet du jour.

    Cet article pourrait vous intéresser : Le CBD peut-il apparaître lors d’un dépistage de drogue ?

    Quels sont les risques en cas de possession de feuilles de CBD ?

    Le CBD étant légal, vous avez absolument le droit de l’acheter et donc de posséder des produits qui en contiennent. Cela est vrai pour le produit non transformé (fleurs de CBD et infusions de chanvre), simplement extrait (pollen, cire et cristaux), mais aussi ceux où il est utilisé comme ingrédient parmi d’autres (cosmétiques, compléments alimentaires). 

    Toutefois, il est beaucoup plus facile de prouver la composition d’un tube de crème CBD sur lequel est inscrite la liste des ingrédients et la teneur en cannabinoïdes que d’expliquer que ce sac de bourgeons non étiquetés ne contient aucune substance illégale.

    Au moindre doute, il y a de fortes chances que la police ou les douanes vous demandent de faire un test salivaire (potentiellement suivi d’un test sanguin) et confisquent vos biens jusqu’à ce qu’il soit prouvé qu’ils ne contiennent aucune substance illégale. Le risque est donc moindre, mais suffisamment ennuyeux et chronophage pour ne pas le prendre. Si vous voyagez avec vos produits au CBD, gardez l’emballage et les instructions avec vous.

    Est-ce que le CBD peut être détecté dans un test de salive ?

    Il ne s’agit pas d’un problème technique qui rendrait le CBD indétectable dans le corps humain, mais tout simplement du fait qu’il n’est pas recherché lors des contrôles de sécurité routière, ayant dans la grande majorité des cas recours au test salivaire. Rappelons qu’en France comme dans le reste de l’Europe, le THC est le seul cannabinoïde considéré comme un stupéfiant. Son taux dans les plants de chanvre industriel exploités au sein de l’Union européenne (UE) est donc limité à 0,2%, et bientôt 0,3% de THC.

    La première bonne nouvelle est donc que tous les produits vendus sur des sites réputés comme sont parfaitement légaux, et ce quel que soit leur taux de CBD. Ils ne devraient donc vous poser aucun problème juridique. Toutefois, il est bon de savoir à quoi s’attendre et de prendre quelques précautions d’usage.

    Toutefois, en matière de sécurité routière, c’est la tolérance zéro. En cas de doute, ou simplement de contrôle inopiné, la moindre trace de THC peut rendre un test salivaire positif. Si vous venez de consommer un produit à spectre complet, comprenant même des traces de THC, vous prenez donc le risque d’être contrôlé positif.

    istock 1279487349

    Contrôle de police après avoir consommé du cannabis CBD

    La consommation est un cas légèrement différent puisque la façon dont vous la prenez peut changer le cours de votre contrôle de routine. En effet, si certaines variétés de cannabis sont considérées comme légales en raison de leur faible teneur en THC, leurs fleurs ne sont pas destinées à être fumées. Techniquement, vous pouvez avoir des fleurs de CBD, mais vous ne pouvez pas les fumer dans un joint, surtout pas en public !

    En revanche, si vous avez pris de l’huile de CBD ou une tisane relaxante, vous ne devriez pas avoir de problème. Gardez cependant à l’esprit que si le CBD ne provoque pas d’effets secondaires connus, il affecte votre corps et peut donc modifier légèrement votre comportement. Il est donc fortement recommandé de ne pas conduire directement après la consommation !

    En cas de contrôle en possession ou suite à la consommation de cannabis, et s’il existe un doute sur la nature des produits concernés, les autorités décideront certainement de vous faire tester, ce qui devrait suffire à vous disculper aux yeux de la loi.

    Combien de temps le CBD reste-t-il détectable ?

    Les chiffres avancés par les experts de l’industrie du cannabis varient. Il faut dire que tout le monde ne réagit pas de la même manière aux différents cannabinoïdes, dont la puissance peut varier en fonction de critères aussi divers que la taille du corps, la fatigue, le sexe ou l’état de santé général.

    Néanmoins, il semble sûr d’affirmer que la molécule de cannabidiol est traçable plusieurs jours après la consommation. Quant aux effets, ils sont évidemment plus courts et durent tout au plus quelques heures (deux à huit selon les individus et la quantité ingérée).

    Dans le cas d’un joint contenant du THC (Cannabis du marché noir par exemple), les conclusions sont bien différentes. La durée des effets serait en moyenne de 8 heures pour un consommateur régulier de cannabis, et jusqu’à 13 heures pour un consommateur occasionnel. Or, cinq heures après avoir consommé du cannabis, seul un conducteur sur deux est testé positif aux tests salivaires ! Le THC reste donc relativement longtemps dans l’organisme, mais ses traces ne sont pas détectables par tous les tests.

    Cet article pourrait vous intéresser : 5 destinations favorites pour les consommateurs de CBD

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.